Skip to content

 

Les raisons de notre engagement social

 

La première étude mondiale sur les soins bucco-dentaires

Pour nous aider dans notre mission, nous avons réalisé en 2018 une étude mondiale sur l’impact des mauvais soins bucco-dentaires sur l’assiduité et les résultats scolaires chez les enfants de 6 à 17 ans et leurs parents. Cette étude, la première de ce type au niveau mondial, nous a aidés à comprendre les difficultés engendrées par une mauvaise hygiène bucco-dentaire et les problèmes afférents, ainsi que leur impact sur la vie et la scolarité de nombreux enfants dans le monde.

Enfant se brossant les dents avec une notice explicative
Mère et fils se brossant les dents en souriant
Enfants apprennant à se brosser les dents à l'école

 

Pourquoi cette étude?

Nous avons constaté dans de nombreux pays que l’augmentation du taux de personnes se brossant les dents deux fois par jour ralentissait.

Nous voulons alerter l’opinion publique et prouver que les conséquences d’une mauvaise hygiène bucco-dentaire sur la santé des dents et des gencives constituent un facteur d’inégalité, privant les personnes qui en sont victimes de nombreuses opportunités.

 


Un enfant et un dentiste tiennent des brosses à dents et sourient

Résultats de l'étude

Cette étude apporte la preuve d’un lien existant entre la santé bucco-dentaire, l’estime personnelle et le sentiment de confiance en soi chez les enfants.

Tout d’abord, les problèmes de santé bucco-dentaire sont répandus en France avec près d’1 enfant sur 2 ayant ressenti des douleurs bucco-dentaires au cours de l’année 2018. Cela pourrait être en partie évité si les bonnes pratiques d’hygiène bucco-dentaire étaient davantage suivies. Or, les enfants ayant des problèmes de santé bucco-dentaire sont 2 fois plus nombreux à ne pas se brosser les dents tous les soirs, comparé aux enfants ayant une bonne santé bucco-dentaire. De plus, 20% des enfants se sont rendus chez le dentiste en 2018, alors qu’il est conseillé de faire au moins une visite préventive par an.

Ces pratiques ont un impact qui dépasse la sphère bucco-dentaire : les enfants ayant une mauvaise santé bucco-dentaire sont 2 fois plus nombreux à avoir du mal à se sociabiliser, et à ne pas participer aux activités scolaires. Enfin, la probabilité d’avoir une faible confiance en soi est nettement supérieure chez les enfants ayant une mauvaise santé bucco-dentaire : elle est de 64% contre 26% pour les enfants ayant une bonne santé bucco-dentaire.

En conclusion, une mauvaise santé bucco-dentaire impacte la vie scolaire et personnelle d’un enfant. C’est pourquoi chez Signal, nous souhaitons sensibiliser les enfants et leurs parents aux bonnes habitudes de brossage des dents, parce que chaque sourire compte.

Source : The Hidden Impat of Oral Health on Children’s Lives (2019). Les données sont basées sur l’étude réalisée en France.